Pourquoi le câlin est-il un outil thérapeutique incroyablement efficace ?

armanda-dos-santos-amma_2-img

Question : Pourquoi le câlin est-il un outil thérapeutique incroyablement efficace ?

Osho : L’homme a besoin d’être un centre d’attention. C’est l’un des besoins les plus fondamentaux des êtres humains. Si on ne prend pas soin de lui, l’être humain meurt. S’il ne sent pas qu’il est important pour quelqu’un, au moins pour quelqu’un, toute sa vie devient insignifiante.

Aussi, l’amour est la plus grande thérapie qui soit. Le monde a besoin de thérapie parce que le monde manque d’amour. Dans un monde vraiment vivant d’amour, aucune thérapie ne serait nécessaire, l’amour serait suffisant, plus que suffisant.

Le câlin est simplement un geste d’amour, de chaleur, d’affection. La sensation de chaleur qui se déverse de l’autre personne fait dissoudre de nombreuses maladies en vous, fait fondre l’ego froid comme de la glace. Cela vous fait retrouver l’enfance.

De nos jours, les psychologues sont bien conscients du fait que si un enfant n’est pas étreint, embrassé, il va manquer d’une certaine nourriture. Tout comme le corps a besoin d’aliments, l’âme a besoin d’amour. Vous pouvez satisfaire à tous les besoins matériels de l’enfant, lui donner tous le confort matériel, si les câlins manquent, l’enfant ne deviendra pas un être en pleine santé. Au fond de lui, il restera triste, ignoré, négligé, abandonné. Il aura reçu de bons soins, mais il n’aura pas été materné.

Il a été observé que si un enfant ne reçoit pas de câlins, il commence à se replier sur lui-même — il peut même en mourir — bien que tout le reste soit à sa disposition. Sur le plan corporel, il reçoit tous les soins, mais aucun amour n’entoure l’enfant. Il devient esseulé, il devient déconnecté de l’existence.

L’amour est notre connexion, l’amour est notre racine. Tout comme vous respirez — pour le corps, c’est absolument essentiel : arrêter de respirer et vous n’existez plus — de la même manière, l’amour est le souffle intérieur. L’âme vit par l’amour.

L’analyse n’y parviendra pas. L’esprit et la clarification, la connaissance et l’érudition n’y parviendront pas. Vous pouvez savoir tout ce qu’il faut savoir sur la thérapie, vous pouvez devenir un expert, si vous ne connaissez pas l’art d’aimer, vous restez uniquement à la surface du miracle de la thérapie.

(…) Le câlin est un simple geste d’unité — même le geste apporte une aide. Si ce geste est vrai — pas seulement un geste, mais votre cœur y est aussi présent — il peut être un outil magique, il peut faire des miracles. Il peut transformer une situation dans son ensemble, instantanément… Le câlin est tout simplement l’une des choses les plus importantes.

(…) Quand vous aimez une personne, la seule verbalisation n’est pas suffisante, les mots ne suffisent pas, quelque chose de plus substantiel est nécessaire, les mots ne sont qu’abstraits. Vous devez faire quelque chose. Tenez la main, étreignez la personne, embrassez-la, prenez-la dans vos bras. Cela vous aidera tous les deux — si vous pouvez vous fondre tous les deux dans l’embrassade, vous allez redevenir plus jeunes, plus frais, plus vivants. C’est tout le processus de la guérison.

L’analyse est la voie du mental, le câlin est la voie du cœur. Le mental est la cause de toutes les maladies et le cœur est la source de toute guérison.

– OSHO

7 réflexions sur “Pourquoi le câlin est-il un outil thérapeutique incroyablement efficace ?

  1. superbe de clarté et de simplicité … je reconnais là l’amour que j’ai reçu de mes mères et grands mères et celui que je transmets à mon fils depuis avant sa naissance … l’amour s’apprend mais par le corps à corps, le toucher, les sourires, les appréciations positives tout au long du cheminement personnel et de l’évolution de l’enfant devenu adolescent puis homme mature et père à son tour …. magie de la transmission

  2. Oui beau texte, bien traduit aussi… c’est toujours sympa, et même éthique, de citer le traducteur et les sources du texte… Dommage de parler d’amour et de ne pas savoir partager … Cependant mettre un texte de Osho avec l’image de Amma, sachant le négatif qu’Amma a exprimé par rapport à paroles de Osho, c’est un bel humour …

    • Je ne suis pas au fait, mais il me semble que c’est aussi une belle tolérance qui transpire de ce choix. Pour ma part, j’aime les 2 personnes. J’ai retiré du bien être à lire et partager ces écrits. Merci pour le partage. Béatrice.

  3. Oui j’adhère tout-à-fait à l’idée que le câlin peut avoir une vertu thérapeutique. Il donne quelque chose d’essentiel, qui manque énormément dans notre société de compétition où l’amour est de plus en plus perçu comme une faiblesse. Le contact physique peut être réparateur.
    Cependant, beaucoup de gens ne sont pas prêts à le recevoir. Les blessures de l’enfance sont parfois si profondes qu’il est impossible à la personne de se laisser toucher, a fortiori par quelqu’un qu’elle ne connaît pas. Si le contact physique est imposé dans ce cas de figure, alors il peut être perçu comme un acte violent, et non un acte d’amour. Pour une partie de ces personnes, la thérapie passera alors par la verbalisation, au moins dans un premier temps. Ce n’est pas grave, car l’amour peut aussi passer par là. C’est la qualité d’écoute du thérapeute qui fera la différence. Si son attitude a pour fondements un accueil inconditionnel de la personne et une écoute empathique, il peut se passe de grandes choses pour le patient : sentiment d’être reconnu et accepté pour ce qu’il est ; retour de la confiance en soi ; reconnexion à l’estime de soi, etc. Il aura donc plus de facilité à s’accepter lui-même, et pourra commencer en confiance et en sécurité un travail d’introspection qui lui permettra de repérer les causes de ses souffrances. Pour moi, l’écoute véritable est un acte d’amour, et parfois le seul que l’on peut poser pour commencer. C’est ce dont je peux témoigner en tant que thérapeute.

  4. Oui j’adhère tout-à-fait à l’idée que le câlin peut avoir une vertu thérapeutique efficace. Il donne quelque chose d’essentiel, qui manque énormément dans notre société de compétition où l’amour est de plus en plus perçu comme une faiblesse. Le contact physique peut être réparateur quand il nous a manqué.
    Cependant, beaucoup de gens ne sont pas prêts à le recevoir. Les blessures de l’enfance sont parfois si profondes qu’il est impossible à la personne de se laisser toucher, a fortiori par quelqu’un qu’elle ne connaît pas. Si le contact physique est imposé dans ce cas de figure, alors il peut être perçu comme un acte violent, et non un acte d’amour. Pour une partie de ces personnes, la thérapie passera alors par la verbalisation, au moins dans un premier temps. Ce n’est pas grave, car l’amour peut aussi passer par là. C’est la qualité d’écoute du thérapeute qui fera la différence. Si son attitude a pour fondements un accueil inconditionnel, sans jugement, et une écoute empathique, il peut se passe de grandes choses pour le patient : sentiment d’être reconnu et accepté pour ce qu’il est ; retour de la confiance en soi ; reconnexion à l’estime de soi, etc. Il aura donc plus de facilité à s’accepter lui-même, et pourra commencer en confiance et en sécurité un travail d’introspection qui lui permettra de repérer les causes de ses souffrances. Pour moi, l’écoute véritable est un acte d’amour, et parfois le seul que l’on peut poser pour commencer. C’est ce dont je peux témoigner en tant que thérapeute.

  5. Je suis convaincu que c’est absolument vrai, comme une vérité absolue. Pourtant, si je n’en étais pas convaincu, ce qu’écrit Osho ne m’aurait pas amené à me convertir à ce geste !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s