Le sens du mot “Satcitananda” (Sat Chit Ananda)

10400771_757854244270118_2412336985488577032_n

 La conscience, champ de tous les possibles

Cours pour les citoyens de l’âge de l’Illumination
Cours préparatoires pour l’élaboration des Sidhis
*

Sixième cours
Thème du cours:
Les États supérieurs de conscience
La Conscience Béatitude Éternelle
L’expérience de l’absolu sans attribut
27 Août 1970 Humbolt State College, U.S.A.

Transcription de la vidéo :

Question : Maharishi, j’ai quelques questions, pourriez-vous discuter de « Sat Chit Ananda » (Satcitānanda, Satchidānanda, or Sat-cit-ānanda (Sanskrit: सच्चिदानन्द ou सत्-चित्-आन्द ) ?

Maharishi : Sat est la vérité absolue non changeante.

(Maharishi regarde quelqu’un entrer dans la salle) Bien, nous avons maintenant toute la science de l’intelligence créatrice. Dr Rains est ici. Bien, très bien, c’est une grande joie. Dr Bourrasque et le Dr Migdal ont permis ce développement, maintenant, nous allons incorporer le tout.

Sat Chit Ananda : Sat est ce qui ne change jamais, la vérité, l’être absolu. Chit* est la conscience. Ananda (Ānanda), c’est le bonheur. [Cette expression signifie] « Absolu Conscience Béatitude ».

Un point d’intérêt remarquable pour nous : l’absolu est une expérience directe pour nous, l’absolu est une réalité vivante pour nous.

Maintenant, comment pourrait être vécu l’absolu ? Le mot « Chit », conscience, permet l’expérience de l’absolu. Si l’absolu n’étaient pas Chit, la conscience, il ne pourrait pas devenir une réalité vivante. Vous voyez le point ?

En étant absolu, s’il est une réalité vivante, il doit avoir une certaine magie en lui. Parce que sinon, l’absolu plat ne serait pas une réalité vivante, il ne serait pas une expérience. Et comme nous le savons, concernant un système nerveux est bien raffiné, un système nerveux correctement purifié reflète pleinement l’être absolu : Sat.

Alors, quand Sat est reflété dans sa plénitude, alors Sat est compris avec cet attribut de Chit, qui est la Conscience. La conscience est en référence au Soi. La Conscience, c’est l’état d’être conscient. Alors la conscience ne fait qu’un avec Ce qui ne change jamais. Et en vertu de cet attribut, en vertu de l’attribut de la conscience, l’absolu sans attribut devient une réalité vivante.

Quand nous allons plus profondément dans le caractère de l’absolu, Sat. Nous sommes en mesure de plonger en lui, parce qu’Il nous est intime.

Et parce qu’il nous est intime, qu’il est notre conscience, parce que c’est notre conscience, il peut devenir une expérience, une expérience directe, sinon ce ne serait pas une expérience. Et parce que nous savons par notre propre expérience, que c’est une expérience, nous attribuons par conséquent cet attribut de la conscience à l’absolu sans attribut.

Maintenant, étant une expérience, et du fait d’avoir cet attribut de la conscience, le sans attribut reste toujours sans attribut.

Néanmoins, tout en restant sans attribut, il reste, il tient son caractère absolu illimité. Et c’est pourquoi la conscience est assimilée à l’absolu. Et c’est pourquoi Sat Chit, Sat Chit.

Ananda (Ānanda) est une qualité qui va de pair avec la plénitude de la vie, la plénitude, ananda (ānanda).

Les Upanishads sont très belles à propos de cet ananda (ānanda). Ils disent: Ananda dhyeva Imani Bhutani jāyante. Vous devriez aussi écouter parfois Upanishads : “Anandad dhyeva … imāni bhūtāni jāyante … Anandena jatani jivanti Anandam sam prayantyabhisam visanti .. saisha bhargavi varuni vaidhya parame vyoman prathishta”..

Toute la philosophie d’ananda (ānanda), ananda comme étant la base de la vie, comme étant le soutien de la vie, comme étant cet ultime dans lequel tout se dissout. Cet ananda (ānanda) est la vie.

La création est née d’ananda (ānanda), elle est maintenue en ananda, et finira par se dissoudre en ananda. Elle évoluera à partir d’ananda, sera maintenu dans ananda, et se dissoudra en ananda (ānanda).

Le cycle de l’évolution et de dissolution qui se poursuit toujours, réside en ananda (ānanda), et seulement en ananda (ānanda). Cette connaissance enseignée par Bhrigu à son fils Varuni se situe au-delà de l’akasha (ākās̄́a).

Akasha (ākās̄́a) : l’espace.

Akasha est caractérisé par le son. Partout où il y a du son, il y a akasha (ākās̄́a). Et quand il se trouve au-delà de l’akasha, cela signifie qu’il se trouve dans le domaine qui transcende le son, qui transcende la parole, qui transcende la pensée. Si vous prenez conscience de ce champ de la conscience transcendantale, vous saurez que ananda (ānanda) est tout ce qu’il y a, par votre expérience directe.

Ce verset des Upanishads parle de la Méditation Transcendantale (MT), et établit que dans l’aspect extérieur et intérieur de la vie n’est en tout que ce seul élément qui est le bonheur (ananda, ānanda). Il parle de la vie évoluant à partir d’ananda (ānanda), de la création provenant d’ananda, soutenue par ananda, allant à Ananda.

Le champ entier de l’individu, depuis sa création, comme une onde de vie cosmique est dans le domaine d’ananda. Ce bonheur qui est mon Soi.

Ainsi, l’éternité d’ananda (ānanda) est ce qui permet le parallèle entre Ananda et Sat, qui ne change jamais.

Et parce que cela peut devenir une réalité vivante, le bonheur peut devenir une réalité vivante, ce bonheur est assimilé à Chit, la conscience. Ainsi, Sat Chit Ananda, est l’Absolue Conscience Béatitude.

Et parce qu’elle est Ananda, elle est plénitude. Et parce qu’elle est Chit, l’absolu sans attribut peut devenir une réalité vivante de la vie quotidienne.

Donc, avec ce mot “Sat Chit Ananda” s’ouvre à nous toute la philosophie de la vie. “Sat Chit Ananda” et “Je suis Cela”, “Tu es Cela”, et “tout ceci est Cela”, et “C’est Cela”. C’est l’histoire de “Sat Chit Ananda”.

Le point essentiel est que, parce que l’absolu est une réalité vivante, il peut être assimilé à Chit, qui est la conscience, si cela n’était pas la conscience, cela ne pourrait pas devenir une expérience, et si cela ne pouvait pas devenir une expérience, cela ne pourrait pas devenir une réalité vivante. Mais nous le vivons, nous le savons. Et par conséquent, Sat est assimilé à Chit, et Chit est assimilé à Ananda.

Parce que quand Sat est Chit, il s’agit d’une expérience directe. Alors, quelle est cette expérience ? Le mot suivant l’indique : c’est le bonheur. L’accomplissement, (la plénitude) d’un bonheur absolu, telle est l’expérience.

Sat est ce qui ne change jamais, la réalité abstraite qui ne change jamais. Ce qui ne change jamais, ce non relatif, doit être abstrait. S’il est abstrait, peut-il être expérimenté ? Vous dites “Oui”, parce que c’est la conscience. Et puis, si c’est la conscience, peut-il être connu ? Vous dites “Oui”, parce que c’est la conscience. Et puis, si c’est la conscience, une expérience directe, alors, quelle est cette expérience ? “La béatitude”.

Donc, toute l’investigation sur la réalité abstraite sous-jacente est résolue, elle est exprimée par un seul mot : “Sat Chit Ananda”.

Ce sera suffisant pour le moment. …

* prononcer « tchit »

 

Maharishi Mahesh Yogi « Higher states of consciousness, Eternal Bliss Consciousness, The experience of the attributeless absolute », 27 August 1970 Humbolt State College, U.S.A., Disponible sur : <Maharishi Channel>

 

Source: http://www.bienfaits-meditation.com/fr/maharishi/videos_2/sat-cit-ananda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s