Les vies antérieures et mémoires négatives

855bxaZl5vz_fR72cdAWPShGnJ0

Nous pouvons rapporter des mémoires négatives de nos vies antérieures qui peuvent avoir des incidences dans de nombreux domaines de notre vie.

Ces mémoires peuvent affecter notre façon de voir la vie, notre comportement et ce, de manière négative, puisque nous parlons ici de mémoires négatives (bien sûr, de même, des mémoires positives affecteront notre façon de voir la vie et notre comportement de manière positive).

Ces mémoires négatives peuvent provoquer des phobies, des TOC, des problèmes de comportement, des failles énergétiques dans notre être, qui se porteront sur ou dans le plan causal, mais qui seront la plupart du temps d’ordre émotionnel, des problèmes de santé divers.

C’est souvent du moment de sa mort que la personne rapporte les mémoires négatives les plus fortes. La façon dont la personne meurt et le ressenti qu’elle en a sont déterminants. De la cause de la mort naissent beaucoup de phobies ou de peurs inexpliquées dans la vie suivante.

Par exemple, une personne qui meurt brûlée vive (incendie, bûcher…) reviendra dans sa vie suivante avec une peur du feu qui peut aller jusqu’à la phobie. De même une personne qui meurt noyée aura peur de l’eau, une peur plus ou moins grande qu’elle pourra ou non surmonter mais qui pourra devenir une phobie.

Une personne empoisonnée par un aliment ou une substance (des champignons par exemple) aura une répulsion pour cet aliment ou cette substance dans sa vie suivante.

Des problèmes de comportement sont également liés à ces mémoires négatives et plus la vie antérieure est proche, plus les mémoires sont actives.

Par exemple, une personne qui a été tuée pour avoir affiché ses opinions ou ses croyances, ou pour avoir défendu une cause, sera dans sa vie suivante très peu bavarde, très discrète, elle peut même être introvertie, inhibée au niveau de la parole et même de tout son comportement.

Un autre exemple de comportement perturbé, causé par des mémoires négatives rapportées d’une vie précédente, est celui des personnes qui sont mortes de faim (pauvreté, misère, famine…). Ces personnes auront tendance dans leur vie suivante soit à accumuler la nourriture, c’est le cas d’enfants qui cachent la nourriture sous leur lit et qui font ainsi des réserves par peur de manquer, soit à manger en excès et à faire des réserves dans leur corps lui-même par cette même peur de manquer. Ces personnes prennent du poids de façon excessive mais ne peuvent contrôler cette réaction de leur être : « Il faut se remplir sinon on est en danger ».

Il est important dans ces cas-là de se libérer de ces mémoires négatives avant de suivre un régime amaigrissant ou de suivre la fiche « du poids » indiquée dans ce livre, sinon le fonctionnement inconscient reprendra le dessus.

Ces réactions ont une similitude avec celles suscitées par les empreintes négatives ou programmations inconscientes, dont nous avons parlé, mais il ne s’agit là « que » de mémoires négatives. On ne peut pas rapporter d’empreintes négatives de ses vies antérieures mais seulement des mémoires. La différence est que ces mémoires sont moins marquantes que des empreintes négatives, elles affectent moins profondément le comportement de la personne.

La cause de certains TOC est à rechercher dans les mémoires négatives rapportées d’une vie passée, par exemple le TOC qui consiste à se laver de façon excessive et névrotique peut être associé à une mémoire négative où l’être est mort dans des conditions de saleté extrême, dévoré par la vermine. Le fait de libérer l’être de ces mémoires en les faisant remonter au conscient par le procédé de la régression peut éventuellement régler certains problèmes de TOC.

Des problèmes de santé peuvent également naître de ces mémoires négatives : lorsqu’une personne est morte étranglée, pendue ou guillotinée, elle ressentira dans sa vie suivante des problèmes au niveau de son cou : problèmes de thyroïde, gênes, sensations d’étouffement. Ce sont des personnes qui, par exemple, ne supportent pas d’avoir le cou serré dans quelque chose, que ce soit une cravate, une écharpe ou un col roulé…

Une personne qui a été tuée par une arme blanche (couteau, poignard, épée, sabre…) ressentira souvent dans sa vie suivante une douleur à l’endroit du coup mortel porté. De nombreuses douleurs dans le dos sont ainsi causées par ces mémoires qui se réactivent dans la vie suivante.

D’autre mémoires négatives associées à la façon dont on meurt s’expriment par des sentiments : une personne qui meurt en colère renaîtra en colère ; une personne qui meurt avec un profond sentiment d’injustice renaîtra avec ce sentiment d’injustice imprimé en elle.

Ce sont des exemples. Ces mémoires peuvent affecter l’être depuis sa naissance mais elles peuvent aussi se réactiver à l’occasion d’un événement particulier : la rencontre avec une personne que l’on avait rencontrée dans cette vie passée, la venue dans un lieu où s’est déroulé un événement de cette vie passée.

Mais ces mémoires peuvent également se réactiver à l’occasion d’une date particulière, qui sera la même que celle où s’est déroulé l’événement qui a été cause de ces mémoires négatives, ou à un âge précis qui correspond à l’âge où s’est passé l’événement dans sa vie passée, que ce soit la mort ou un autre événement important.

D’autres mémoires négatives peuvent se manifester par des taches de naissance ou des signes de naissance. Ces taches de naissance (angiomes), ainsi que les signes de naissance, indiquent l’endroit où a été porté le coup mortel. Ce phénomène est intéressant à identifier car on peut noter qu’il y a toujours une résonance vibratoire particulière de cette vie passée à la vie présente, même si cette vie passée est très ancienne.

A retrouver dans le livre : Chiffres et Formules Magiques pour Vivre Heureux au Quotidienpar MIDAHO aux Editions L’Arbre Fleuri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s