Ces énérgies qui nous secouent

images-1

Une réflexion de Daniel Meurois

Dans les milieux qui se disent spiritualistes, il est question, depuis des années, de l’émergence d’énergies nouvelles… Mais en réalité, lorsqu’on y réfléchit bien et que l’on regarde globalement notre histoire collective avec ses apogées, ses cataclysmes, ses métamorphoses et ses déclins, bref avec ses cycles et ses oscillations, on peut se demander si ces énergies sont si nouvelles que cela.
Il me semble effectivement que le phénomène dont on parle aujourd’hui n’est pas simplement de la même origine que celui qui nous a toujours fait bouger, souvent par secousses, depuis des temps immémoriaux. La différence qui marque essentiellement notre époque, c’est que nous avons manifestement la possibilité mieux comprendre les forces en question, et de les approcher davantage, tout au moins d’une autre façon que par le passé. Paroxysme de fin de cycle exige…


Mais au fait et tout d’abord… que sont ces ¨énergies¨ et d’où surgissent-elles ? Et puis aussi… est-on obligé d’en parler au pluriel ? Nos réflexes mentaux, fruits de nos cultures, nous ont appris à toujours tout morceler… Pourtant, en changeant d’angle d’observation, ne pourrait-on pas tout aussi bien chercher à tout unifier ? Ne pourrait-on pas dire simplement l’Énergie ?
Quant à moi, après plus de quarante années d’intenses expériences et de recherches, j’en suis venu à la déduction que ce qui a toujours fait faire des bonds évolutifs aux manifestations de la vie, c’est cette Force que je nomme Énergie christique.
Mais attention… Je veux dire christique au sens universel ou cosmique du terme et non pas rattaché, assujetti, à un quelconque contexte religieux ou dogmatique. En réalité, je pourrais tout aussi bien dire ¨bouddhique¨ puisque cette Énergie est la Puissance d’Éveil.

Dans son essence, cette Puissance est totalement Solaire… Il s’agit d’un Feu inséminateur, d’un Souffle…
Tous ceux qui s’intéressent aux grandes Traditions initiatiques savent que notre soleil et son Principe, celui qu’un certain pharaon appelait Aton, a toujours été perçu comme l’Expression visible, tangible et évidente de la Présence active du Divin, bien au-delà d’un symbolisme puéril.

L’Activité divine, christique – ou encore bouddhique, si on préfère – se manifeste toujours par le chambardement des consciences et des corps. Ce n’est pas pour rien si on prête au Christ ces paroles : « Je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée ». Des mots qui peuvent surprendre mais qui expriment parfaitement cette profonde révolution qu’un ¨changement de disque radical¨, déclenche inévitablement par son ¨bombardement¨ d’essence sacrée.

L’arrivée du Christ vibratoire – nommons ainsi une telle Énergie – se manifeste par la descente de ce qu’on appelle l’Esprit Saint, autrement dit par la Force de Shiva ( La Destruction pour la Rénovation dans la Tradition hindouiste ). Cette Force est un Souffle cyclique qui se traduit par des secousses de toutes natures… de là les tremblements de terre intérieurs et extérieurs auxquels nous assistons et que nous vivons par phases en ce monde. Tremblements d’âme aussi qui bousculent les sensibilités et les mentalités.
Mais soyons plus précis… Nous savons officiellement ( via, entre autre, la Nasa et des chercheurs russes ) que, depuis peu, notre soleil est entré en phase d’hyper-activité.


Les explosions exceptionnelles que l’on constate à sa surface depuis 4 ou 5 ans, mais notamment depuis ces 3 dernières années, seraient dues au fait que celui-ci est touché par ce qu’on appelle un « nuage d’énergie interstellaire ». Un tel nuage le stimulerait et le pousserait à réagir en lui faisant déverser vers l’ensemble de son système des impulsions qui génèrent des bouleversements de toutes natures, telluriques, climatiques et bien sûr comportementaux dans le monde humain et animal… De là les changements de niveaux de conscience et de réaction que l’on peut constater dans ces deux règnes.


Selon les astrophysiciens qui étudient la question, un tel nuage d’énergie interstellaire ne serait ni plus ni moins que le déplacement dans le cosmos d’une Onde émise par le Soleil central de notre galaxie. Quelques-uns de ces astrophysiciens parlent clairement d’une Onde ¨évolutive¨.


D’un point de vue métaphysique, spiritualiste, et selon certaines Traditions initiatiques, ce Soleil central correspond au Logos, en d’autres termes au Christ galactique, au « Père » auquel se référait le Maître Jésus, notre Christ historique.
Voilà donc, aujourd’hui, le « Fils » de notre cosmogonie chrétienne ( la Conscience divine associée au soleil de notre système planétaire ) dans sa manifestation la plus visible, qui se trouve appelé par le « Père » afin de bouger, Lui aussi, et de faire bouger, dans un même mouvement, toutes les formes de vie existant dans son espace galactique.


Cela signifie en résumé que si ¨Aton¨ bouge sous l’influence du Soleil central de notre galaxie ( la Voie Lactée ), notre planète – entre autre – et toutes les formes de vie qu’elle porte réagissent inévitablement… Nous en sommes-là.
Pas de dramatisation à faire, les mauvaises interprétations gravitant autour de l’année 2012 nous l’ont bien montré… mais reconnaître humblement que nous sommes face à la nécessité impérieuse d’une urgente prise de conscience.
La situation nous dit de mille façons qu’il est non seulement inutile de vouloir résister à l’appel à la mutation qui se présente à nous aujourd’hui mais qu’il nous appartient de comprendre que nous avons une chance extraordinaire, celle de pouvoir participer à la mise en place d’un bien plus beau scénario de vie que celui dont nous sortons.

Qui est capable de réaliser tout ce que cela signifie ?
Facile ? Non… mais ô combien élevant !

Notre défi se situe donc là, de plus en plus identifiable : Il nous faut individuellement et collectivement réinventer notre façon de nous comporter, non seulement entre nous mais aussi avec toutes les formes de vie, sans exception. Apprenons enfin à considérer les haines, les égoïsmes et les avidités comme les marques d’un archaïsme de notre espèce dont il faut nous débarrasser sans argumenter.

Ce n’est d’ailleurs pas une option à discuter, c’est une nécessité vitale, un appel à l’intelligence… et cela dans un temps très très bref à l’échelle de celui de notre histoire.
Les « oui mais » sont désormais superflus car ce que nous appelons la Vie peut parfaitement continuer à se développer sans notre collaboration et notre présence. Nous n’en sommes absolument pas l’aboutissement mais juste l’une des expressions.

Daniel Meurois

P.S. Tiens… je n’ai pas utilisé une seule fois le mot ¨amour¨ dans ces quelques lignes. C’est sans doute parce, lui aussi, il faut le réinventer ou tout au moins revoir ce que l’on met dedans.

Octobre 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s