Septembre, le début de la saison Vata

spices

Selon l’Ayurveda, Vata, l’énergie responsable du mouvement, agit à la fois dans la nature et dans notre physiologie. Vata s’accumule dans le froid et dans la période venteuse qui s’étend de la mi-septembre jusqu’à la fin-décembre. Ces conditions extérieures vont influencer très largement notre équilibre interne.

Vata possède les qualités des éléments de l’espace et de l’air. Principe dynamique, Vata est le rythme, le mouvement, la pulsation de vie. Il anime les sens et la structure nerveuse. Il est à l’origine de la respiration, de l’enthousiasme et de tous les mouvements du corps. Il aiguise les organes des sens et initie les fonctions excrétoires (miction, défécation).Vata est le dosha le plus important. C’est lui qui sous-tend la vie sur terre, car il est lié au souffle. Si Vata est en déséquilibre, tout le reste en sera affecté.  « Yat chalathi that vaayuu », soit, « ce qui se meut est vata ».

Les symptômes de déséquilibre de Vata

Lorsque Vata est déséquilibré, les symptômes se manifestent surtout au bas ventre, du nombril aux organes génitaux (constipation, sécheresse, gaz, douleurs intestinales ou règles douloureuses constituent les symptômes caractéristiques d’une aggravation de Vata). Cependant, on observe souvent les conséquences d’un dérangement de Vata dans les parties du corps suivantes : intestin grêle, taille, cuisses, pieds, os, oreilles et peau.

On dénombre 80 désordres possibles provoqués par Vata dont un esprit surchargé, difficulté à s’endormir, tendance à s’inquiéter, humeurs changeantes, raideur des articulations, douleurs, paralysie, tremblements, sécheresse de la peau, appétit irrégulier, constipation ou ballonnements, et tout problème lié à un dérèglement des rythme biologiques.

Certains facteurs peuvent provoquer ou aggraver Vata comme: les voyages fréquents, les repas irréguliers, le surmenage, ou encore les soirées tardives… C’est pourquoi il est important dans cette période de changement de saison, d’être particulièrement attentif à nos humeurs.

Les propriétés (gunas) de Vata

Vata détient les qualités suivantes :

  • sec (ruksha)
  • léger (laghu)
  • rugueux (khara)
  • subtil (sukshma)
  • mobile (chala)
  • froid (shita)

Cela signifie que lorsque l’organisme est exposé à un facteur (aliments, conditions climatiques, moment de la journée, activités, comportement, pensées, etc.) ayant ces mêmes propriétés, Vata aura tendance à s’aggraver.

Afin de rééquilibrer Vata, l’Ayurveda applique le « principe des contraires », en appliquant les attributs inverses : chaud plutôt que froid, onctueux plutôt que sec et ainsi de suite.

Comment équilibrer Vata ? Instaurez une routine stable !

Le premier principe à adopter pour équilibrer Vata, est la régularité : la régularité dans votre routine quotidienne (dinacharya), dans vos repas et dans votre sommeil.

Alimentation

  • Saveurs : favoriser les saveurs douces, salées et acides
  • Texture : humide et modérément grasse
  • Repas : réguliers, chauds, consistants et agrémentés d’épices (cannelle, cumin, gingembre, coriandre, fenouil, fenugrec).

Pensez à commencer vos repas par une soupe ou un bouillon réchauffant, à consommer des aliments cuits et chauds. Evitez l’eau froide et les stimulants tels que le thé ou le café.

Habitudes de vie

  • Cultivez le calme, la modération, la patience et la régularité
  • Bien dormir, ne pas veiller tard et ne pas dormir pendant la journée
  • S’exposer modérément au soleil mais éviter le vent et le froid
  • Pratiquez des activités confortables, des exercices doux
  • Évitez les excès de paroles, de pensées et de stimulations sensorielles
  • Évitez les déplacements trop longs ou trop nombreux
  • Prendre des bains d’eau chaude et de décoctions médicinales
  • Appliquez fréquemment de l’huile sur le corps (amande, sésame, lin)
  • Les massages relaxants et la sudation sont de mise
  • En yoga, favorisez les exercices de respirations, les postures assises, couchées, inversées et les flexions avant

Panchakarma

Le Panchakarma est selon l’Ayurvéda, la voie royale vers la régénération du corps et de l’esprit. Il est particulièrement recommandé lors d’un changement de saison, et surtout au début de la saison automnale afin de rééquilibrer Vata, éliminer les toxines accumulées et préparer le corps à affronter la période de l’hiver.

Les sudations humides consistent en des douches et des bains chauds. Elles sont particulièrement efficaces dans les traitements anti-Vata, accompagnées de massages.  La sudation, qui précède l’oléation lors d’un Panchakarma, a donc un effet purifiant et rééquilibrant sur le corps humain. Elle permet également de préparer le corps et le hisse dans une condition optimale pour recevoir des purges internes (basti).

De façon à maximiser son potentiel en fonction de la constitution ayurvédique de chacun, il est nécessaire de consulter un professionnel de l’Ayurvéda qualifié. Pour en savoir plus sur le traitement, n’hésitez pas à contacter l’une de nos thérapeutes.

Armanda Dos Santos

Source: http://www.ayurveda-consciences.fr/ayurveda/septembre-le-debut-de-la-saison-vata/

Publicités

Une réflexion sur “Septembre, le début de la saison Vata

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s