La magie des épices

Selon l’Ayurvéda, aux premiers rayons du printemps, le flegme (ou mucus) accumulé pendant l’hiver pour nourrir et protéger l’organisme du froid se liquéfie. Cette liquéfaction entraîne une diminution de la capacité digestive et donne lieu à de nombreuses maladies (en particulier allergies et problèmes ORL). Ceci correspond, en Ayurvéda à une aggravation du dosha Kapha (éléments terre & eau1). Pour réguler ce dosha, mille & une possibilités… dont, pourquoi pas, la découverte de la magie des épices ?

Par Joyce VILLAUME-LE DON

epices

En Inde, leur utilisation dans l’alimentation, ou en tant qu’ « alicament », remonte aux origines de l’Ayurvéda (environ – 4 500 ans avant JC). En effet, les épices de nos cuisines ont de multiples propriétés préventives et curatives. Elles sont issues de différentes parties d’herbes, de plantes, d’arbustes ou d’arbres, comme les racines, rhizomes, graines, baies, écorces, fruits ou feuilles. En dehors de leur intérêt gustatif, les épices sont pour la très grande majorité des antiseptiques naturels, aident à la digestion et ouvrent l’appétit. Voici les épices à privilégier pour restaurer votre équilibre au printemps2 :

Le curcuma (curcuma longa)

La poudre vient d’un rhizome qui peut également être utilisé frais. Il disperse l’excès de feu et de mucus dans le corps. Le curcuma est bon pour le teint, purifie le foie, est antiseptique, anti-inflammatoire, anti-anémique et diminue le taux de sucre dans le sang (prévient le diabète). De récentes recherches ont démontré son activité anti-tumorale et son rôle dans la prévention du cancer.

Le gingembre (gingibar officinalis)

Il peut se consommer frais (utilisation du rhizome) ou en poudre. Il disperse l’excès d’air et de mucus dans le corps mais peut rapidement augmenter le feu, en particulier lorsqu’il est en poudre. Lorsqu’il est consommé frais, il donne une faim de loup, nettoie la bouche, la langue et la gorge. Consommé en poudre, il est digestif, anti-vomitif, bon pour la voix, la toux et l’asthme et stimulant cardiaque. Le gingembre fait partie du célèbre Trikatu, complément ayurvédique très bénéfique en cette saison.

Le cumin (cuminum cymunum)

Il existe deux variétés de cumin : le blanc et le noir. Celui que nous utilisons couramment en cuisine est le blanc. Il diminue l’excès d’air et de mucus dans le corps et augmente le feu. Il diminue la fièvre, est digestif, apéritif, immunostimulant, anti-vomitif et diminue la fermentation intestinale.

Le fenugrec (trigonella foenum-graecum)

L’ensemble de la plante est utilisée comme légume et les graines comme épice. Il équilibre presque l’ensemble des cinq éléments du corps. Il est immunostimulant, apéritif, fébrifuge, tonique utérin et abaisse la glycémie.

Le poivre (piper nigrum)

Le poivre se présente sous forme de grappes qui, une fois séchées, donnent l’épice que nous connaissons. Le poivre noir est le fruit avec sa coque, le poivre blanc est le fruit sans sa coque.

Il diminue l’excès d’air et de mucus et augmente le feu. C’est un stimulant du foie et de la rate, il est vermifuge, immunostimulant, digestif, apéritif et diminue la fermentation intestinale.

Le fenouil (foeniculum vulgare)

L’ensemble de la plante est utilisée comme légume et les graines comme épice. Il diminue l’air et le flegme dans le corps et augmente le feu. Il ouvre l’appétit, est digestif, stimulant cardiaque et du système immunitaire. Il peut accélérer ou aider à l’ovulation chez la femme.

Le clou de girofle (eugenia caryophyllia)

Il équilibre l’ensemble des cinq éléments composants le corps. Il réduit, en particulier, l’excès de mucus et de feu. Le clou de girofle ouvre l’appétit et aide à digérer. Il est connu pour son activité antivirale et anti-infectieuse. Il stimule le cœur et la circulation sanguine.

La cannelle (cinnamonum zeylonica)

La cannelle est l’écorce d’un arbre asiatique qui pousse principalement dans la région de Singapour et au Sri Lanka. Elle équilibre le principe de l’air et du mucus et augmente le feu (sauf si goût sucré prononcé). Elle stimule la faim, aide à l’assimilation, détoxifie, vermifuge et purifie le sang. Antitussive, elle soigne le rhume.

Notes :
1 – le corps est composé, selon l’Ayurvéda, d’éther, d’air, de feu, d’eau et de terre. Lors d’un déséquilibre de santé, un ou plusieurs de ces éléments peuvent être insuffisants ou excédentaires.
2 – Les épices possèdent de nombreux principes actifs. Elles doivent être consommées en quantité limitée, sous peine de désagréments.

Source: http://www.sesoignernaturellement.fr/magie-epices/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s