CE QUE L’AYURVÉDA N’EST PAS

cerises 2

 

CE QUE L’AYURVEDA N’EST PAS :


  • une marque de tisane
  • une marque de cosmétiques
  • des massages relaxant ou plus…
  • du SPA
  • du bien-être

 

CE QU’EST REELLEMENT L’AYURVEDA


L’Ayurveda est une médecine traditionnelle, considérée comme une médecine alternative et reconnue comme telle par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1982. Elle est de plus en plus associée – pour certaines pathologies – à la médecine allopathique pour former ce qu’on appelle désormais une médecine intégrative.

C’est essentiellement une médecine préventive, et son but principal n’est pas de s’attaquer aux symptomes, mais d’aider le corps à se soigner lui-même en favorisant ses défenses. Lorsque celui-ci n’est plus en mesure de le faire, alors des aides ponctuelles lui sont données (produits actifs), mais toujours en partant de ce postulat que c’est l’organisme qui doit d’abord faire le travail avec ses propres ressources, psychiques, chimiques, énergétiques.

Son histoire remonte bien avant Jésus-Christ, certains texte la supposent vielle de plus de 4000 ans.

Il est donc très important, et de la responsabilité de chacun, de ne pas faire trop facilement d’amalgames entre l’utilisation du mot Ayurveda à des fins commerciales, et ce qu’est réellement l’Ayurveda. Si on parle moins de la médecine Siddha, du Tamil Nadu, c’est qu’elle est plus sous forme orale, alors que l’Ayurveda utilise le corps dans sa totalité pour communiquer avec l’individu.

Si vous envisagez de faire une cure ayurvédique, sachez que c’est un moyen extraordinaire de consolider votre potentiel de défenses immunitaires et même de limiter, voire faire disparaître, certaines affections, mais ce n’est en aucun cas une cure de bien-être ou de détente. L’effet induit de la cure sera très certainement un relâchement physique et psychologique, mais pas sans une implication cellulaire parfois assez tonique.

D’autre part, l’Ayurveda sans un accompagnement nutritionnel bien étudié n’existe pas. La nourriture détruit autant qu’elle soigne.

Lorsque l’on entend parler de massages ayurvédiques, cela sous-entend le mot massage, or il n’y a à proprement parler pas de massages en Ayurveda (même sil’on utilise ce mot dans les centres, comme head massage ou general massage). Abhyangam, uzichil, ou thirunam, etc… sont des méthodes applicatives faites par les mains des therapeutes sur le corps des patients, mains qui glissent sur le corps avec l’huile – ou le liquide – imprégné de substances actives. Parfois elles appuient sur certains points « marma » en fonction de la prescription médicale (acupressing).

Si par contre vous allez dans un SPA et qu’on vous propose des massages « ayurvédiques » ou des soins empruntés « visuellement » à l’Ayurveda, cela y ressemblera de loin, mais c’est vraiment une offense que de considérer que c’est de l’Ayurveda.

En fait ce sont bien souvent des techniques de détente ou de drainage (lorsqu’il s’agit de massages) auxquelles on a accolé le « label » exotique « Ayurveda ». C’est très dommageable pour la médecine ayurvédique, mais comme il est plus facile de croire que de chercher la vérité… l’image de l’Ayurveda est ainsi injustement diffusée .

Si donc vous allez dans un « spa ayurvédique » (et vous en trouverez aussi sur ce site, même si ça parait contradictoire) sachez simplement que ce n’est pas de l’Ayurveda médical, mais quelques techniques empruntées et adaptées au marché du bien-être. Cela peut néanmoins avoir une certaine qualité, c’est pourquoi il n’y a pas de raison de ne s’en priver, mais ce n’est pas vraiment de l’Ayurveda, c’est du SPA ayurvédisé.

Si vous allez dans un centre ayurvédique authentique, vous trouverez les personnes et les techniques adéquates pour une bonne réjuvenation (remise en synchronie des bio-énergies), et pour soigner certaines maladies (le purvakarma et le panchakarma ont en soi des effets immédiats sur bien des pathologies, sans que l’on s’attaque directement à elles).

La médecine ayurvédique ne nécessite pas de matériel hospitalier lourd, et donc le savoir-faire du médecin est suffisant. Les résultats dans ces centres peuvent être excellents pour les rhumatismes, le diabète, le psoriasis, les insomnies, les problèmes de poids, de dos, etc… mais pour des pathologies vraiment lourdes, il faut enquêter et dans certains cas préférer un hôpital ayurvédique qui traite aussi la population locale, car les problématiques complexes y sont plus souvent abordées.

En conclusion, ne faites pas le choix d’un centre sur un argumentaire exclusivement commercial, l’Ayurveda est devenu un commerce; dans certains cas, il n’y a pas d’incompatibilité, mais selon votre exigence, plutôt santé-mieux-être ou vacances-bien-être, les critères de choix doivent être affinés et vous devez être bien conseillé.

NB : Il faut aussi savoir que la plupart des centres font des « packages » adaptés à une clientèle qui ne peut pas séjourner très longtemps, or l’Ayurveda étant une médecine de terrain nécessite du temps, et aussi une adaptation à une autre façon de voir la vie, la nourriture, l’activité, le repos, etc…
Si donc votre motivation est plus qu’une remise en bonne marche de votre organisme, et qu’elle est liée à un vrai problème de santé, il faudra prévoir plus de temps et des traitements plus contraignants.

 

QUE SIGNIFIENT PANCHAKARMA, et REJUVENATION


La plupart des centres organisés pour recevoir des touristes proposent des packages (forfaits) cures panchakarma, ou detox, ou rejuvenation. Tout cela tourne autour de l’idée qu’on ne peut rien faire sans bien nettoyer, detoxiner le corps.

Une semaine, cela n’est pas suffisant, à partir de deux semaines on commence à avoir de bons résultats. N’oublions pas non plus que si l’on voit des soins en « catalogue », un peu comme un menu à la carte, un bon médecin ne vous prescrira pas pour autant un patchwork thérapeutique, ça, c’est vraiment pour des raisons commerciales, afin de nourrir la curiosité des touristes. Dans certains cas, c’est même déconseillé par les vaidyas authentiques.

Panchakarma est une quintuple méthode de régénération expliquée sommairement au bout de ce lien

 

DIFFERENCIATION VISUELLE SUR NOTRE SITE


 

 

1 – un « dhara pot » entier (q.v.)

Centre 100% ayurvédique (pas de non-curistes acceptés) sous forme de resort ou de guest house


2 – un « dhara pot » coupé en deux

Resort ayant une unité d’Ayurveda (vrai Ayurveda, mais populations mélangées, mixité des menus et des motivations)


3 – un « dhara pot » associé au mot SPA

 

Spa Ayurveda ou ayurvédisé (soins corporels non médicalisés empruntés aux techniques thérapeutiques de l’Ayurveda – shirodhara ou abhyangam par exemple)

Il n’y a en général pas de diagnostic médical par des vaidyas (médecins ayurvédiques). Les huiles ne sont pas personnalisés, cela peut cependant donner une petite idée des outils utilisés par l’Ayurveda.


4 – le mot SPA tout seul

SPA classique (aquatique)

 


5 – un « dhara pot » associé à la lettre H

Hôpital ayurvédique ou clinique (avec ou sans hébergement)


NB : authenticité, pour nous, signifie compétence médicale.

L’authenticité façon « ambiance exotique » avec vieilles odeurs et indianité pour touristes, c’est une autre histoire…

 

 

REJUVENATION = RAJEUNISSEMENT?


Oui et non.

 

En fait, on devrait plutôt traduire rejuvenation par rénovation, régénération, réénergisation.

Cela bien entendu a un effet bénéfique sur nos cellules vieillissantes, mais ce n’est pas à proprement parler le soin qui correspond à l' »anti-aging », pour cela il y a Rasayana Chikitsa, qui se fait en complément du Panchakarma.

 

POURQUOI DISONS-NOUS QUE L’AYURVEDA N’EST PAS DU BIEN-ETRE?


L’Ayurveda est une médecine, pas un recueil de techniques de relaxation, même s’il y a parfois amalgame.

Le bien-être suppose un effet immédiat, avec une sensation de détente et d’apaisement, ce qui n’est pas toujours le cas en Ayurveda.

Bien des soins en Ayurveda – qui d’ailleurs ne sont pas donnés au hasard, mais en fonction d’une stratégie d’amélioration et d’équilibre du système général de circulation des énergies – sont stimulants et fatigants.

Il est donc plus honnête de parler de mieux-être, c’est à dire d’un investissement santé sur le moyen et long terme. Il y a en effet dans les semaines qui suivent une meilleure protection immunitaire, rémission de douleurs chroniques ou même guérison.

Rien à voir avec un bain à bulles…

Malgré toutes ces constatations, l’Ayurveda restera classé par bien des gens dans la catégorie « bien-être », avec des noms exotiques empruntés à la tradition ayurvédique pour faire vrai, et pour faire marcher le commerce.

 

Source: http://www.ayurveda-voyages.com/ayurveda-6fs.htm

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s