« Matsyasana », pour ouvrir le coeur

chakra du coeur

 

Voici quelques indications sur la prise de posture du Poisson, ses effets, ainsi que la jolie légende qui l’entoure…

Matsyasana - Posture du poisson classique

Prise de posture

1. Matsyasana – Posture classique, jambes allongées
(voir photo ci-dessus)

Les jambes sont allongées, les bras sont placés sous le corps, ouvrir la poitrine, rapprocher les omoplates et les coudes ensemble.
Sur une inspiration, soulever le tronc et la tête.
Sur l’expiration, poser doucement le sommet de la tête au sol, en gardant le poitrine bien ouverte. Faire attention de bien supporter le poids du tronc avec les coudes et les avant-bras, afin d’épargner les vertèbres cervicales. Respirer lentement et profondément.
Pour quitter la posture, soulever doucement la tête, rentrer le menton et en même temps dégager les bras.
Repos en Shavasana, la posture de détente allongée. Si nécessaire, pour soulager le dos, plier les jambes contre soi.

2. Matsyasana – Posture facile

Matsyasana - Posture du poisson facile

Même posture que sous 1, mais les bras le long du corps. Cette variante de Matsyasana est utile si vous ne parvenez pas encore à prendre la posture classique.
Faire attention de bien soutenir le corps avec les bras.

3. Matsyasana – Posture jambes croisées

Matsyasana - Posture du poisson jambes croisées

Même posture que sous 1, mais les jambes sont croisées. Dans cette variation de Matsyasana, on retrouve alors la forme du poisson!

NB: il exite une autre forme de Matsyasana jambes croisée, que voici (désolée pour le flou de la photo!):

Matsyasana (la posture du poisson) les jambes croisées

  • attraper les chevilles avec les mains,
  • décoller les fessiers et monter le bassin aussi haut que possible;
  • on passe donc en appui sur les coudes, les genoux et le sommet de la tête…

Excellent pour l’étirement des quadriceps et des ilio-psoas…

4. Matsyasana – Posture complète en Padmasana (Lotus)

Matsyasana - Posture du poisson en Lotus

Allongé sur le dos, placer les jambes en lotus. Doucement, les déposer au sol. A l’inspiration, prendre appui sur les coudes au sol pour soulever la tête et le tronc. Sur l’expiration, déposer le sommet de la tête au sol. Attraper les gros orteils. Respirer lentement et profondément dans la posture complète de Matsyasana.
Quitter la posture comme sous 1.

NB: Posture avancée à ne pratiquer que si l’ouverture des hanches et l’état des genoux le permettent.

Effets

Effets physiques de Matsyasana
Matsyasana, la posture du Poisson, dissipe toutes les maladies, selon la Gerandha Samhita.
– Étirement de la région dorsale
– Stimulation de la glande thyroïde
– Augmente la circulation sanguine vers la tête
– Approfondissement de la respiration
– Délie la zone respiratoire

Effets psychiques de Matsyasana
– Ouverture vers l’extérieur et vers les autres
– Stimulation générale
– Combat la dépression

Effets subtils de Matsyasana
– Stimule principalement Anahata Chakra (Chakra du coeur) et secondairement Svadhisthana Chakra (Chakra sacré)
– Soulage le dosha Kapha, diminue la sécrétion de mucus
– Stimule Vyana Vayu (le prana secondaire de la circulation), par l’expansion thoracique

Contre-indications
– Fragilité lombaire et/ou cervicale
– Pression artérielle basse ou élevée.
– Migraine
– Problèmes de sommeil: la posture est stimulante, préférer la pratiquer le matin ou la journée, mais pas le soir, bien sûr…

La légende de Matsya

Le nom de la posture, Matsyasana, vient de Matsya, qui signifie « poisson » en sanskrit. Matsya est aussi le nom d’un sage.

Selon la légende, le Dieu Shiva était en train d’enseigner la philosophie du Yoga à son épouse Parvati au bord d’un lac. Cette dernière, étant déjà dans la Connaissance Suprême, ne prêtait pas beaucoup d’attention aux enseignements de son mari, si bien qu’elle se mit même à somnoler.

Mais un des poissons qui vivaient dans le lac (le roi d’entre eux), suivit tout l’enseignement avec assiduité et attention.

Pour le récompenser, le Seigneur Shiva lui donna forme humaine afin qu’il puisse mettre en pratique tout ce qu’il venait d’apprendre.

Au prix d’efforts assidus et constants, Matsya devint ainsi un yogi réalisé, Matsyendra, le roi des poissons, duquel découla toute une lignée de grands yogis.

Il existe une très jolie version de cette histoire, racontée par Christian Tikhomiroff, que je vous laisse découvrir ici, sur le blog de Pascale >>.

Namaste

Source: http://www.yogamrita.com/blog/2011/04/10/matsyasana-la-posture-du-poisson/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s