Ma journée d’ayurvéda chez moi

Selon l’Ayurvéda  la routine journalière (Dinacharya) joue un rôle très important dans le maintien de la santé. Ces règles de conduite, qui devront être pratiquées tous les jours,  pour permettre l’équilibre des 3 doshas. Voici un article assez intéressant qui aborde ce thème. Il est paru dans le « Psychologies » d’octobre 2007. Bisou 🙂

 

Dans la tradition indienne, rien n’est plus important que le prâna. Nourriture, yoga, massages…, pour cultiver au quotidien notre « énergie vitale », tout est bon. Récit de vingt-quatre heures rythmées par ces pratiques ayurvédiques. Le voyage régénérant de notre journaliste… sans quitter sa maison.

Le teint terne, les jambes coupées, peu d’envie ? Ces signes ne trompent pas : je suis en perte de vitalité. Le moment pour moi de faire appel au savoir de l’Inde et de l’ayurvéda – traduisez « science de la vie ». Dans cette tradition perfectionnée, véritable high-tech de l’énergie vitale – appelée prâna en Inde –, ne plus avoir d’élan indique un blocage. Par les pratiques ayurvédiques, qui vont des techniques de respiration à la science des épices ou des massages, il s’agit de ramener cette énergie vitale au centre, en favorisant sa libre circulation dans les canaux (dhotis) qui traversent tout notre être. Et, par nos comportements, de ne pas la gaspiller. Soit, mais comment m’y prendre ? Si je ne vais pas en Inde, l’Inde viendra à moi ! Une journée « off » à la maison.

Le but : alterner temps de relaxation et pratiques revitalisantes.« Une seule journée par semaine, et la vitalité augmente sur le long terme », assure Kiran Vyas, fondateur de Tapovan, le premier centre d’ayurvéda en France. Important aussi, l’état d’esprit dans lequel on accomplit ces pratiques. Composés nous-mêmes des cinq éléments à la base de l’univers – éther, eau, air, terre et feu – selon l’ayurvéda, nous appartenons à une totalité. Cette « grande énergie cosmique », comme l’appellent les Indiens, est la vraie source d’inspiration de mes « vingt-quatre heures ayurvédiques ».

5 h L’art de me réveiller

Le matin est le moment le plus important. En Inde, les heures de lever du soleil donnent lieu à une intense activité : offrandes, ablutions purificatrices, postures de yoga… Il s’agit de se reconnecter à l’énergie de vie et de la faire circuler dans le corps et l’esprit. Réveillée – si possible sans réveil –, je reste couchée une bonne dizaine de minutes encore, pour repenser aux rêves de la nuit. Après ce voyage intérieur, j’étire intensément chaque partie de mon corps. Au lever, je bois deux ou trois verres d’eau cuivrée (ushapan), que l’on obtient en la conservant dans un récipient en cuivre. Boire plusieurs verres de cette eau dans la journée empêcherait le vieillissement, l’obésité et la constipation.

5 h 30 L’art de me purifier

Les vieux textes suggèrent de regarder dès le réveil « quelque chose de beau, de blanc, comme des fleurs blanches bien parfumées ». Le principe : se purifier des miasmes de la nuit. Premières ablutions : je nettoie ma langue, mon nez, ma bouche. J’utilise un gratte-langue pour racler les impuretés et sécrétions du système digestif déposées sur la langue pendant la nuit. Avec un peu d’eau tiède et salée inspirée par une narine et expulsée par l’autre, je nettoie mon nez. Cela combattrait les problèmes oculaires… Puis je fais gandouch : une cuillerée d’huile de sésame dans la bouche – sans l’avaler –, que je fais tourner pendant cinq à dix minutes. Cela décontracte les mâchoires et les gencives qui se sont crispées pendant la nuit. Ensuite j’élimine : urine, selles… Impossible de penser à « se faire belle » sans s’être d’abord débarrassée de ses toxines.

6 h Mon minimassage

La phytothérapie indienne dit de l’huile de sésame qu’elle est capable d’ouvrir les soixante-douze mille canaux d’énergie ! J’en dépose une ou deux gouttes à la racine des ongles des pieds et des mains et je masse longuement chaque extrémité. Puis j’en oins rapidement mon corps.

6 h 30 Ma séance de yoga

Le yoga, méditation active, me redynamise. Je commence par un travail de conscience de ma respiration, qui relance la circulation du prâna dans le corps. Ensuite je prends une posture de torsion ou d’inversion. La séance finie, j’ai l’impression que mes articulations respirent, je sens une fraîcheur au niveau du plexus solaire. Mon mental est apaisé.

7 h Ma toilette

Je prends une douche avec un savon au santal, très odorant et antitranspirant. Dans l’ayurvéda, il est fondamental d’arriver aux repas « la toilette faite, la bouche et les vêtements propres, dans un environnement propre ».

7 h 30 Mon breakfast salé

Pour ne pas dilapider d’énergie, il importe que l’état d’esprit dans lequel on mange soit aussi important que ce que l’on mange. Il est donc recommandé de ne jamais manger anxieux, bouleversé ou en colère ; de toujours s’asseoir pour manger ou boire ; de parler seulement quand la bouche est vide ; de se sentir nourri par la bouche, mais aussi par les cinq sens… Les croissants-confiture et le café excitant, j’oublie. Je me prépare une Thermos de chaï – thé noir et lait bouilli aux épices –, qui « réveillera les énergies latentes ». Je mange quelques graines germées avec un filet d’huile d’olive, quelques pois chiches, des amandes et un peu de semoule dans du lait chaud. Beurre et pain ne sont pas interdits, mais l’important est de ne pas prendre l’habitude de manger sucré dès le réveil : « Cela ralentit l’énergie », explique Kiran Vyas.

8 h-11 h Je m’active tranquillement

Si j’ai du travail, c’est le moment de m’y mettre, tranquillement. D’habitude collée à l’ordinateur, je choisis d’écrire à la main. Si je n’ai pas de travail, je m’occupe de mes plantes. L’idée : faire des choses inhabituelles ou de manière différente.

11 h Je prépare mon repas

« Tout de votre corps est fait de votre alimentation », dit l’ayurvéda. Et chaque aliment est d’abord considéré de son point de vue énergétique. Contient-il du prâna ou pas ? Inutile de préciser qu’une tranche de jambon sous cellophane contient moins d’énergie vitale qu’un fruit frais cultivé sans pesticides ! Les légumes de saison qui viennent d’être cuits sont privilégiés. « Conservés au-delà de six heures, ils sont considérés comme éventés et ne doivent plus être ingérés », précise Frédérique Lebelley, spécialiste de l’ayurvéda (1). Quant aux fruits, ils sont consommés en dehors des repas, sinon ils provoquent une fermentation néfaste à la digestion. Il faut aussi veiller à équilibrer six goûts dans chaque plat (salé, sucré, amer, acide, pimenté, astringent). Cette orchestration se fait grâce aux épices. Généralement, on fait revenir un vaghar d’épices (curcuma – l’épice d’or de l’ayurvéda –, fenugrec, piment, gingembre, poivre…) dans trois huiles végétales, et on ajoute des légumes frais. On les sert avec une assiette de crudités, des céréales et des légumineuses.

15 h Ma pause beauté

Après avoir fait une sieste et m’être promenée, je m’occupe de ma beauté. Je plonge mes mains dans des pâtes d’herbes, de fleurs séchées et de mille épices que je mélange avec du yaourt avant de les laisser sécher sur mon visage. Le but : assainir la peau tout en s’enivrant de parfums forts, qui éveillent les sens et la vitalité. Pour purifier mon visage, un masque avec de la poudre de pétales de roses (Rose petal powder, Hesh herbal products, chez Tapovan ou dans les épiceries indiennes.), puis une crème au curcuma, la crème des crèmes, antiseptique, hydratante et raffermissante (Crème Tumeric Vicco, chez Tapovan ou dans les épiceries indiennes.). Après ces soins, ma peau me semble plus fine, mon teint plus clair et même mes yeux brillent davantage.

18 h Mon automassage

En Inde, le massage fait partie du rituel de santé, et chaque enfant y est initié très tôt. Il facilite la circulation des énergies, élimine les tensions et relance la vitalité. L’idéal est de faire venir une masseuse chez soi pour recevoir un abhyanga, massage de la totalité du corps (y compris les lobes des oreilles et les phalanges de chaque doigt). Lorsque ce délice n’est pas possible, je pratique des automassages. Sur la tête notamment, « car il y a de nombreux points d’énergie sur le crâne », m’explique Stéphanie Nataf, spécialiste du massage ayurvédique. Je frotte énergiquement tout mon cuir chevelu, tapote ensuite sur la fontanelle, puis me tire les cheveux en séparant de grosses mèches et attrape les racines sans les décoller. Ma tête chauffe et mes pensées s’allègent.

19 h Mon dîner

Je me prépare un dîner léger à base de soupe de légumes et termine par un verre de lait bouilli avec des dattes ou des raisins qui préparent au sommeil et favorisent la digestion. Je ne me couche qu’après avoir digéré.

21 h L’art de m’endormir

Il est important de se coucher tôt : « Chaque heure de sommeil avant minuit compte pour deux heures de réparation », explique Kiran Vyas. Dans mon lit, je pratique une séance de yoga nidra : le yoga du sommeil. Je promène ma conscience dans chaque partie du corps en commençant par la droite, et en remontant du pied à la joue. J’observe la régularité de mes inspirations et de mes expirations, puis je visualise une scène positive (un moment de bonheur dans la nature, un objectif noble), ou je me répète quelques phrases clés qui me font du bien, avant de sombrer dans la profondeur de la nuit. Ce soir, ce sera celle-ci, de la mystique Mâ Anandamayi : « L’univers est né de la joie. Trouvez cette joie d’où jaillit le monde. » Un beau programme pour la semaine à venir. Déjà, je sens que j’ai presque envie de mordre la vie à pleines dents.

1. In La Revue de l’Inde, n° 6, janvier-mars 2007.

Source: http://www.psychologies.com/Bien-etre/Prevention/Hygiene-de-vie/Articles-et-Dossiers/Ma-journee-d-ayurveda-chez-moi/14

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s